Rapports sur les données du secteur au T2 de 2017 de TransUnion

Signe que le marché du crédit à la consommation continue sur sa bonne lancée au deuxième trimestre de 2017, TransUnion a constaté que, bien que la dette globale des ménages au titre de la consommation a continué à augmenter, les taux de défaillance importants ont diminué sur une base annualisée pour un troisième trimestre consécutif.

La dette non hypothécaire globale des consommateurs a augmenté de 2,7 %, pour atteindre 22 154 $. Le nombre de consommateurs canadiens ayant accès au crédit a légèrement diminué, pour s’établir à 27,1 millions (une baisse de seulement 0,5 % sur 12 mois).

Les taux de défaillance importants pour la dette non hypothécaire ont chuté de huit points de base, pour atteindre 2,65 % au deuxième trimestre. Les défaillances importantes s’entendent de 90 jours et plus en souffrance pour les cartes de crédit et de 60 jours et plus en souffrance les autres produits de crédit.

Obtenez le rapportObtenir le sommaire

Rapports sur les données du secteur au T2 de 2017 de TransUnion

Signe que le marché du crédit à la consommation continue sur sa bonne lancée au deuxième trimestre de 2017, TransUnion a constaté que, bien que la dette globale des ménages au titre de la consommation a continué à augmenter, les taux de défaillance importants ont diminué sur une base annualisée pour un troisième trimestre consécutif.

La dette non hypothécaire globale des consommateurs a augmenté de 2,7 %, pour atteindre 22 154 $. Le nombre de consommateurs canadiens ayant accès au crédit a légèrement diminué, pour s’établir à 27,1 millions (une baisse de seulement 0,5 % sur 12 mois).

Les taux de défaillance importants pour la dette non hypothécaire ont chuté de huit points de base, pour atteindre 2,65 % au deuxième trimestre. Les défaillances importantes s’entendent de 90 jours et plus en souffrance pour les cartes de crédit et de 60 jours et plus en souffrance les autres produits de crédit.

Obtenez le rapportObtenir le sommaire

Variations par rapport à l’année précédente des taux de défaillance de 90 jours et plus pour les prêts non hypothécaires

back more
Matthew Fabian

Dans le contexte macroéconomique d’une économie en pleine croissance, d’un faible taux de chômage et d’un fort degré de confiance des consommateurs, nous avons observé une solide croissance des prêts à versements échelonnés et des prêts automobiles. Parallèlement, les volumes de cartes de crédit montrent des signes de saturation continue et les marges de crédit restent relativement stagnantes, même si cela représente des occasions potentielles pour les prêteurs dans des marchés bien précis.   

Matthew Fabian, directeur de la recherche et des données du secteur

back more

Solde moyen par consommateur, par produit*

Niveau d’endettement non hypothécaire moyen des consommateurs

* Représente le solde moyen détenu par un consommateur pour chaque type de produit (les consommateurs peuvent avoir plusieurs exemplaires du même produit).

back more

Le solde moyen des emprunts hypothécaires a augmenté de près de 5 % au cours de la dernière année, pour s’établir à 198 781 $ au milieu de l’année 2017, selon le plus récent Rapport sur les données du secteur au Canada de TransUnion. Les taux de défaillance importants des consommateurs (en souffrance depuis 60 jours ou plus) pour les prêts hypothécaires ont chuté de quatre points de base, pour atteindre 0,56 %, marquant ainsi une troisième baisse trimestrielle consécutive des taux de défaillance.

La valeur des résidences continue d’augmenter par rapport à l’année précédente, ce qui entraîne une hausse du niveau d’endettement hypothécaire global. Nous avons cependant observé un assouplissement de cette tendance au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent. Malgré l’augmentation de la dette hypothécaire, les taux de défaillance importants restent faibles, avec un degré de volatilité minime observé au cours des deux dernières années. Jusqu’à présent, les consommateurs ont réussi à gérer leurs obligations hypothécaires malgré les niveaux de solde croissants. Nous continuerons de surveiller ces tendances, surtout à mesure que les taux d’intérêt augmentent, mais nous ne prévoyons pas une incidence importante sur les prêts hypothécaires à court terme.   

Matthew Fabian, directeur de la recherche et des données du secteur

Vous aimez?

Obtenir le sommaire

lisez notre Politique en matière de confidentialité